AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Premiere Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dyos
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 24
Race : Humain
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Ven 27 Jan - 22:40

Dyos finit de siroter son verre de vin en attendant une réponse qui ne vint pas. Nael semblait absorber par son repas, soit qu'il eu vraiment faim, soit qu'il fut pressé.

" Chaude larme, messeigneurs"

Il fut tirer de ses pensée par l'étrange salutation d'un client qu'il n'avait pas remarqué et qui lui proposait de lui vendre une de ses possessions pour se payer a manger.

*Si il ne connaît pas l'existence de la monnaie, il doit venir d'une ombre très reculée, bien au delà du cercle d'or. Je me demande comment il a fait pour arriver a Ambre sans découvrir la monnaie avant... il est sûrement venu par bateau*

" Mais j'ai cru comprendre que vous étiez fort riche aussi me permet-je de vous demander si vous pourriez me procurer suffisamment de ces "pièces" pour que je puisse m'acquitter de ma dette ce soir. Bien sûr, je puis certainement en échange me détacher d'une de mes quelques possessions, ou tout au moins d'un service qui soit dans mes compétences ?"

" Eh bien je ne suis pas "fort riche" mais ma bourse est suffisamment rempli pour te dépanner. je n'ai aucune tache pour toi mais peut être as tu un objet qui pourrais m'intéresser. Si j'en trouve un, je te paierais ton repas.
Ne t'inquiète pas, je ne chercherais pas a te rouler, tu pourras vérifier la justesse de l'échange au prés de l'aubergiste si tu veux." répondit Dyos.

*Si ça continue, je vais devenir la banque de tout les mendiants et les vas-nu-pied d'Ambre* pensa t il en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enthros
Installé dans la Cité
avatar

Nombre de messages : 26
Race : Ambrien
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 30 Jan - 17:59

Enthros prit un air perplexe et fit semblant de réfléchir quelques secondes. Inconscient de l'entorse à la courtoisie que cela représentait en Ambre que de se joindre à une table sans y être invité, il s'assit ensuite sur une chaise restée libre et fouilla son havresac.

"- Je ne détiens nulle possession de grande valeur, messeigneurs, mais j'ai ici quelque chose qui vous intéressera peut-être..."

Il tendit la main et souleva au-dessus de la table une étrange pierre rectangulaire de couleur grise bleutée suspendue dans un entrelacs de fils de lin.

"- C'est une pierre de lune, ou du moins est-ce ainsi qu'on la nomme communément dans la contrée d'où elle est originaire, bien qu'avec quelques notions de géologie, que vous possédez peut-être, vous puissez n'y voir qu'un peu poétique feldspath alcalin bien poli. Dans mon pays, où les légendes de lycanthropes foisonnent, on lui prête même des propriétés de détection des métamorphes... " et là son regard se posa sur l'enfant "...qui bien sûr n'ont jamais été vérifiées, mais le fait reste que sa coloration rappelant celle de la lune est plutôt agréable, non ?"

Bien sûr, s'il ne mentait pas, Enthros omit de préciser la réputation maléfique que possédaient de telles pierres en Arkhes, où, apanage de ceux qui revendiquaient la connaissance des arts occultes, elles étaient censées apporter la malédiction sur quiconque en possédait illégitimement, c'est-à-dire sans qu'un pseudo rituel d'exorcisme ait été pratiqué (encore un élément de contrôle social par la superstition dirait maître Fentir). Il ne dit non plus aucun mot sur l'enchantement qu'il supposait entourer cette pierre ni sur le fait qu'il voulait qu'elle revienne à une personne qu'il jugeait susceptible d'entrer au grand palais d'Ambre.
Il regarda tour à tour les trois personnes autour de la table avant de revenir à son (généreux) interlocuteur:


"- De là d'où je viens, c'est une pierre commune et sans grande valeur, bien que celle-ci soit d'une taille peu ordinaire. Je ne sais ce qu'il en est en Ambre, mais je suis sûr qu'une fois correctement enchâssée, elle pourrait faire une jolie parure pour vous ...ou votre dame ?"

Et pour être sûr de sa négociation il s'empressa d'ajouter:

"- En tout cas, la belle légende qui l'entoure ne vaut-elle pas à elle seule le prix d'un repas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nael
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 19
Race : Ambrien | Chaosien
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 30 Jan - 20:59

Nael était toujours attablé, cela faisait aprèsent une vingtaine de minutes qu’il avait passé commande et toujours aucun signe du tenancier qui après avoir discuté avec ses clients et le jeune enfant, s’était dirigé vers ses cuisines d’où il n’était toujours pas ressorti. Le ventre du jeune homme commençait à crier famine, et il était de plus assez pressé. Au dehors la nuit était maintenant bien installée et la lune était pleine.

Les discussions allaient bon train autour de lui et perdu dans ses réflexions, il avait peu à peu perdu le fil de celles-ci. Il ne s’en inquiétait guère, le petit orphelin discutant avec Dyos ou le tavernier, et l’étranger arrivé récemment négociant son repas avec le soldat originaire de Rebma, l’Ambre maritime.

Le gérant revint enfin avec un plat fumant, qu’il déposa devant Nael après avoir offert quelques bonbons au garçon qui les avala rapidement. Lui aussi semblait affamé. La faim était elle à ce point communicative ? Un sourire se dessina sur ses lèvres et il porta son attention au contenu de l’assiette devant lui. Elle était en terre cuite et contenait deux larges beafteck entourés d’haricots verts.

Puisque personne ne semblait plus s’intéresser à lui pour le moment, ce qui dans un sens l’arrangeait, il commença à dîner silencieusement. Les quelques pièces valaient la peine d’avoir été dépensées. Les beafteck étaient cuit comme Nael les aimait, saignant sans pour autant être cru ni grillés ; et les haricots frais craquaient délicieusement sous la dent. Le nouvel arrivant en Ambre fut surpris d’avoir eu la chance de tomber dans une si bonne auberge du premier coup.

Alors qu’il levait la tête de son assiette après avoir terminé son premier morceau de viande et plus des deux tiers de ses haricots, il aperçut le voyageur sortir une pierre bleutée et polie. D’après ses dires, ce serait une pierre de lune…Il se lança dans une explications peu intéressante pour Nael mais assez drôles par la légende qui entourait l’objet ; et qui visait à convaincre son nouvel ami de l’accepter en échange du paiement de son repas.

Le jeune homme bût une nouvelle goutte de vin et reprit son repas. Il le termina quelques minutes plus tard, et fit de nouveau jouer les pièces entre ses doigts. Il avait bien mangé et les forces qu’il avait prises ne lui seraient pas inutiles pour la suite de ses aventures. Après quelques instants encore de silence, il se décida à prendre la parole, sachant qu’il ne lui restait que peu de temps avant l’attaque des gnomes et que l’illusion lui prendrait peut être plus de temps que prévu à être réalisée.


« Mes amis, je me vois au regret de vous quitter, des affaires urgentes m’attendent et je suis déjà en retard, mais peut être la fortune nous amènera t’elle à nous croiser de nouveau en Ambre, en tout cas, je le souhaite sincèrement. »

Il fit un de ces sourires qui ne vous laissent pas insensibles et après un clin d’œil, il se leva, termina son verre et laissa là son assiette et les quelques pièces qui paieraient bien largement sa commande. Il rabattit son capuchon sur son visage, et se dirigea vers la sortie. Il salua le tenancier et ouvrit la porte. Aussitôt une brise fraîche vint titiller ses sens et causa un léger frissonnement qui lui parcourut l’échine. La nuit allait être froide, il ferait bien de se dépêcher. Il lança un dernier regard dans la salle chaude et animée et ferma la porte derrière lui. Les choses sérieuses commençaient enfin.

« Ambre, me voici » Murmura t’il alors qu’il se mettait à courir dans les rues pavées de la cité éternelle.


[HRP] Berk, j'aime pas mon message lol, désolé de vous quitter si vite mais je commençais à ne plus trop savoir que faire et des affaires importantes m'attendaient , après tout depuis le temps que j'en parle dans mes messages il faut bien passer à l'action ^^ je me rattraperais sur mon prochain post au palais c'est promis [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyos
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 24
Race : Humain
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 30 Jan - 22:09

Dyos etait absorbé par les histoires de l'étranger, même si son manque de manière (bien excusable si on considérait qu'il venait de très loin) le dérangeait quelque peu. Il ne remarqua pas que Nael avait finit son repas et s'apprêtait a partir.

« Mes amis, je me vois au regret de vous quitter, des affaires urgentes m’attendent et je suis déjà en retard, mais peut être la fortune nous amènera telle à nous croiser de nouveau en Ambre, en tout cas, je le souhaite sincèrement. »

"Au revoir, Nael du cercle d'or, puisse la licorne permettre que nos routes se croisent a nouveau" répondit Dyos d'un ton sincère, l'homme lui avait fait un singulier effet et il aurait aimer le revoir si l'occasion le permettait, bien qu'il douta que cela arrive.

"En tout cas, la belle légende qui l'entoure ne vaut-elle pas à elle seule le prix d'un repas " finit l'etranger..

Dyos se saisit de la bouteille de vin et remplit avec ce qui restait un verre propre qu'il tendit a l'étranger avec un sourire narquois.

"Ton histoire vaut a peine un demi verre de vin, si tu me parle de ton pays et de tes voyages, je t'achèterais ta pierre et je te paierais une bouteille. Tache d'être a la hauteur, sinon tu devras t'expliquer avec la garde pour avoir commander un repas sans argent"

En fait, Dyos avait déjà prévu d'acheter cette pierre, plus pour dépanner l'infortuné voyageur que pour sa valeur intrasseque. mais comme il avait perdu son compagnon de table, il profitait un peu de l'étranger pour le forcer a lui tenir compagnie.

*La chance est avec moi ce soir, j'avais peur de broyer du noir tout seul et je suis constamment entouré. Quand a la pierre, si je la faisait rehausser d'argent et graver a son blason, ce serait un très bon cadeau pour tante Deirdre. Après tout cela fait longtemps que nous ne nous sommes vus et un peu de galanterie sera du meilleur effet*

"Au fait je ne me suis pas présenté, je m'appelle Dyos" dit il en lui tendant la main pour la lui serrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enthros
Installé dans la Cité
avatar

Nombre de messages : 26
Race : Ambrien
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Mer 1 Fév - 18:14

Un soupçon d'appréhension envahit Enthros lorsque le dénommé Nael (comme il l'apprit à cette occasion) leur fit ses adieux et quitta l'auberge. Il craint un moment d'avoir été reconnu, bien que ses traits fussent changés. Non, c'était impossible, mais pourtant... Ses muscles se tendirent et il garda un oeil sur l'étrange personnage jusqu'à ce que celui-ci passe la porte de la taverne, puis se relâcha imperceptiblement. Après tout, l'homme était armé et n'était sans doute venu dans la taverne que le temps de manger. Sans doute un combattant, un homme d'action comme Enthros avait été, adolescent.
Il reporta son attention sur l'homme aux cheveux bleus dont les paroles moqueuses ne parvenaient pas à éclipser totalement l'intérêt qu'il lisait dans ses yeux d'acier. Celui-ci se présenta amicalement et lui tendit la main, geste qu'Enthros interpréta (à juste titre) comme un signe de bienvenue.
Il posa alors la pierre de lune, repoussa sa chaise, et se tint droit, la main gauche sur la poitrine. Maintenant son corps raide, il salua de la tête, en gardant son regard fixé sur Dyos qui était resté assis de l'autre coté de la table, l'air interloqué.


"- Eh bien alors salutations Dyos, et que la gloire suive tes pas. Je me nomme moi-même Enthros." déclara-t-il selon la vieille formule rituelle qu'on lui avait jadis appris (qui ne manquerait pas de produire son petit effet espéra-t-il) en songeant au risque qu'il prenait en dévoilant son nom véritable.

Il se rassit, et seulement alors saisit la main qui lui était tendue, comprenant le symbole qui était lié à ce geste.


"- Je m'excuse de mal connaître vos coutumes, tu as justement remarqué que je n'était pas originaire d'Ambre. En vérité, je viens à peine de débarquer. Je ne suis pas sur d'être vraiment meilleur conteur que négociant, " annonça-t-il avec un sourire ironique qui répondait à celui de son interlocuteur, " mais je suppose que le vin du pays vaut la peine d'essayer."

Enthros réfléchissait rapidement. En vérité toute cette petite mise en scène n'avait eu pour but que de gagner du temps afin de juger les différentes possibilités de récit qui s'offraient à lui. Il n'avait en effet aucune envie d'attirer la garde, voulant un retour le plus discret possible. Et puis son instinct lui faisait confusément sentir qu'il y avait quelque chose à tirer de cette conversation. Non, il tentait seulement d'estimer quels éléments il lui était possible de révéler (ou d'inventer...) sans se compromettre. Il supposait que les marins du navire qui l'avait amené ne tarderaient pas à raconter leur voyage dans toutes les tavernes du port, aussi opta-t-il finalement pour dire la vérité sur son royaume, en éclipsant bien sur son histoire personnelle.
Il joint ses deux mains devant lui sur la table et prit un air pensif.


"- Je suis originaire d'une contrée nommé Arkhes, une grande île isolée du reste du monde." Enthros marqua une pause.
"En vérité, c'est un endroit très différend d'ici, beaucoup moins tranquille et infiniment plus barbare, violent et dangereux. Un endroit en guerre perpétuelle. Mais pour mieux appréhender la situation - et rendre l'histoire intéressante - il convient de comprendre un des mythes fondateurs les plus répandus dans la population.
Celui-ci suppose un grand Empire d'Arkhes autrefois unifié sous l'égide d'une dynastie censée gouverner justement jusqu'à la fin des temps, avec bien sûr la bénédiction d'une multitude de dieux.
Je vais faire court et éviter de t'infliger les multiples versions de l'histoire, mais toujours est-il que toutes concordent sur le fait que le dernier dynaste, Horas le Maudit, succomba à la folie et s'autoproclama d'essence divine, allant jusqu'à nier l'existence des autres "faux dieux". Bien sûr, le châtiment céleste ne tarda pas et le monde subit une apocalyptique pluie de feu par laquelle tous les réalisations humaines furent ravagées. Horas, épargné afin qu'il puisse comprendre les conséquences de son blasphème en voyant sa famille mourir, son peuple décimé et son empire anéanti, sombra dans le désespoir, et, selon les légendes, mourut de tristesse, se suicida pour expier sa faute ou s'exila à jamais.
D'autres prétendent qu'il resta en Arkhes et que les fous et les rebelles portent la marque de son hérédité. Mais là où le mythe rejoint la réalité, c'est qu'une malédiction fut prononcée par les dieux avant que ces derniers ne détournent à jamais le regard des hommes. Une malédiction annonçant que "Plus jamais l'Empire d'Arkhes ne pourra être réuni." C'est ce qu'on a nommé la prophétie de la Guerre Eternelle par la suite. Et de fait il n'existe nulle trace dans la tradition orale de période de paix durable certifiée en Arkhes.
Ce mythe marque profondément la structure sociale du pays: en bas de l'échelle, le peuple est maintenu dans la soumission en partie grâce à cette peur ancestrale de la malédiction qui s'abattrait sur ceux qui oseraient se révolter contre leur maître pour changer de condition, tandis qu'en haut les seigneurs de guerre rejettent la responsabilité de leurs actes ignobles sur la prophétie, et bien sûr se tiennent prêts à se liguer contre celui d'entre eux qui afficherait ses ambitions de réunification de l'Empire."

Enthros marqua une pause et saisit la bouteille:

"- Je prends mon demi verre de vin." annonça-t-il avec un sourire affiché.

Il prit le temps de boire quelques gorgées avant de reprendre son récit:


"- Funeste contrée en vérité, tu l'auras compris, que la mienne. Une population plongée dans la misère et l'obscurantisme, oppressée par des despotes barbares, impitoyables et incultes pour qui ne connaissent comme art que le combat, comme science que la tactique et comme uniques limites dans leur inhumanité celles dictées par un absurde et cruel sens de l'honneur. Rajoutes-y une mort omniprésente, des paysages ravagés par le fer et le feu, une famine quasi-constante causée par les ravages de la guerre et les pillages de mercenaires en maraude, des superstitions plus absurdes les unes que les autres, quelques sorciers corrompus et tu auras une bonne idée du tableau.
Même des idées comme la vie, l'amour ou l'intimité sont dépassées; les relations sexuelles, réservées aux individus les plus ardents au combat, ont lieu en public, sans aucune considération pour les femmes, et les enfants sont élevés comme en groupe, comme du bétail, sans souci d'appartenance parentale ou d'individualité - sauf bien sûr ceux choisis par leur suzerain pour devenir ses lieutenants."

*Un monde apte à t'instiller les qualités qui te seraient nécessaires pour les projets de ta mère* comme lui avait avoué son précepteur Fentir, songea Enthros.
Son visage se voila de tristesse malgré lui alors que lui revinrent les souvenirs des trois années qu'il venait de passer.


"- Oh, évidemment, certains refusent une telle vie et fuient les domaines habités, notamment des esclaves évadés - les prisonniers de guerre étant en général réduit en esclavage. Des petites communautés rebelles peuvent ainsi parfois voir le jour dans les régions les plus reculées, mais elles sont inévitablement découvertes un jour ou l'autre, et sont alors impitoyablement détruites et leurs membres assassinés pour l'exemple. Malgré tout, ce phénomène avait tendance à se multiplier quand je suis parti, certains révoltés se réclamant même de Horas qu'ils considèrent comme le premier homme à avoir eu le courage de refuser sa prédestination au prix de la remise en cause l'ordre établi..."

Enthros vida son verre et redressa sa posture, le regard à nouveau déterminé:

"- Quand à moi, j'ai eu la chance de naître à Kerlem, l'unique grande ville et seul port digne de ce nom dans tout le pays. J'ai pu y recevoir grâce à des précepteurs instruits une éducation correcte, notamment en sciences, géologie par exemple " -sourire- " et dans bien d'autres domaines.
Après avoir parcouru un peu le pays, j'ai compris que je ne pourrais, seul, changer la situation. Le peuple est trop miséreux pour songer à autre chose qu'à sa survie et les seigneurs de guerre sont trop cruels et bornés pour comprendre les bénéfices d'un changement de leur modèle de société. "Qu'ils me haïssent pourvus qu'ils me craignent", telle était la devise d'un de ceux que j'ai rencontré...
Quelque peu désespéré, je suis revenu à Kerlem, et c'est en discutant avec les voyageurs sur le port que l'un d'eux m'a parlé de ce royaume, Ambre, qui recelait tant de merveilles. Selon lui, Ambre serait à l'origine de toute chose, bonne ou mauvaise, y compris en Arkhes." Enthros fixait son auditeur, guettant une réaction quelconque.
"J'avoue que je ne pas avoir compris toutes ses élucubrations, mais il a tout de même réussi à éveiller mon intérêt, alors je me suis arrangé pour embarquer sur un navire en partance pour Ambre, et me voici !"

Bien évidemment, cette histoire n'était que mensonge. Mais ce qu'il savait des ses origines eût paru plus étrange encore, alors...
En même temps, il songea qu'il avait jamais fait de tel récit à un inconnu, mais cela avait plus facile qu'il ne l'eût pensé, presque naturel.. Même sa tension était retombée, et son esprit pourtant si instable lui semblait parfaitement apaisé. Ou était-ce le vin qui le grisait ?
Mais il devait maintenant jouer finement. Enthros s'imposa un large sourire et étendit les bras:


"- Et j'avoue qu'il avait raison: ce pays est infiniment plus agréable. Le peu que j'ai vu me ravit. Mais après tout ce qu'on m'a raconté, je ne serais satisfait qu'après en avoir visité la plus magnifique bâtisse: le grand Palais d'Ambre, qui paraît-il regorge d'oeuvres d'art! Et sa grande bibliothèque contenant d'innombrables écrits! Et ses jardins contenant paraît-il des essences inconnues du reste du monde! Et sa légendaire galerie des miroirs! Je ne sais encore comment, mais je trouverai bien une façon d'entrer voir toutes ces merveilles. Oui, j'espère même avoir l'honneur de me présenter au roi Random."

Enthros avait donné ce qu'il lui semblait juste d'enthousiasme pour éveiller l'intérêt de Dyos sans toutefois l'affoler. De plus, si celui -ci était au fait de la politique du royaume, il ne devrait pas tarder à le rectifier, ce qui indiquerait éventuellement son statut.

"- Mais tout cela ne t'intéresses sans doute pas vraiment. Car on rêve toujours de ce qui est loin de chez soi, et je suppose que tu es originaire d'Ambre. Mais au fait, toi, qu'est-ce qui t'amènes dans cette auberge ?"

Et avec ces paroles, les yeux d'Enthros s'amincirent imperceptiblement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stern
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Mer 1 Fév - 19:31

Stern avait tendu l'oreille durant tout le récit de l'étranger. Pour lui, cela n'était qu'une histoire comme il y en a beaucoup dans les livres, mais ce qui l'interessait particulièrement c'était l'émotion qui émanait de cet homme. L'enfant pouvait lire de la peine mais surtout de la sagesse sur son visage.
Les yeux étoilés de Stern fixèrent ceux d'Enthros et il se leva, comme guidé par son regard. Il posa sa petite main douce et pâle sur celle de l'homme beaucoup plus grande et imposante et l'ouvrit sans difficulté. Il y déposa son dernier bonbon au fruit alors que ses yeux scintillait.

Tenez c'est pour vous, comme cela vous aurez moins faim.

Ensuite il y déposa la pièce d'or que Dyos lui avait donner auparavant pour payer son repas à coté du bonbon.

Comme cela vous pourrez manger.

Il se retourna vers Dyos.

Je vous l'offre, la pierre de lune.

Stern lance un sourire aux deux hommes et leur tourna le dos tout en lancant par dessus son épaule.

Il ne faut pas s'inquièter, je paierais mon repas en travaillant pour le gentil tavernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tavernier Nerz
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 9
Race : Humain
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Mer 1 Fév - 20:18

Nerz ressortit une nouvelle fois des cuisines pour apporter son repars au gamin, il le deposa sur la table des etrangers, puisque ceux ci semblaient s'être habitués a la compagnie de l'enfant..

Voila mon garcon.. Veux tu du sirop ou un jus de fruit pour aller avec?

Il se tourna egalement vers l'etranger a la capuche,

Et vous Monsieur, avez vous donc choisi votre commande?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyos
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 24
Race : Humain
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Jeu 2 Fév - 0:07

Dyos écouta avec une attention soutenue le récit d'Enthros, les us et coutumes des ombre lointaine étaient toujours instructive.

*A en juger par la barbarie de cette contrée, l'ombre-Arkhes doit se situer encore plus loin d'ombre que je ne l'avait d'abord supposé.*

Le visage d'Enthros se voila de tristesse lorsque celui ci se mit a rapporter ses souvenirs,

*Apparemment son récit est sincère, restons attentif, la suite s'annonce prometteuse* se dit Dyos qui ne comprenait que trop bien le sentiment de mélancolie de celui qui envisage son passé .

Enthros fixait son auditeur, guettant une réaction quelconque. Dyos acquiesça d'un signe de tête a ses dires pour les confirmer et l'encourager a continuer.

"J'espère même avoir l'honneur de me présenter au roi Random." ajouta son conteur, Mais tout cela ne t'intéresses sans doute pas vraiment. Car on rêve toujours de ce qui est loin de chez soi, et je suppose que tu es originaire d'Ambre. Mais au fait, toi, qu'est-ce qui t'amènes dans cette auberge ?"

Alors qu'il s'apprêtait a répondre, Dyos fut interrompu par le manège de stern qu'il suivit d'un air ébahi.Ce dernier se retourna vers lui et lui dit,

"Je vous l'offre, la pierre de lune."

L'enfant lanca un sourire aux deux hommes et leur tourna le dos tout en lançant par dessus son épaule:

"Il ne faut pas s'inquiéter, je paierais mon repas en travaillant pour le gentil tavernier."

Il resta quelque instant sans voix devant l'attitude du gamin, puis se mit a rire a gorge deployée.C'est alors qu'arriva le vieux tavernier pour apporter le repas de l'enfant et prendre la commande d'Enthros. Dyos ne put s'empêcher de lancer au tenancier:

"Ce jeune homme" dit il en désignant Stern "entend payer lui même son repas, je suis sur que vous lui trouverai quelque tache, ingrate pour votre grand âge, que vous aurez loisir a lui faire exécuter et qui compensera le prix de son repas"

Il rit encore une fois de l'épisode, attendit que Enthros eu finit de commander et repris la conversation.

"En vérité, brave Enthros, vous me semblez un voyageur bien optimiste: vous venez en Ambre sans argent, et vous voudriez visiter le palais d'ambre, seule terre réel parmi les ombre, et même parler a la reine, Dame Sitah. Car cela fait maintenant longtemps qu'elle a remplacer son demi frère Random.
Ce royaume est bien plus pacifique que l'ombre d'où vous venez, mais le palais est tout de même fortement gardé et ne croyez pas que chaque voyageur qui désirent voir le palais peuvent y rentrer comme dans un moulin"

Il marqua une pause pour sourire a son interlocuteur et lui faire comprendre l'ironie gentille de ses propos.

"Mais vous m'avez demander de me présenter et je serait bien en peine de vous voir penser que je cherche a m'esquiver. Contrairement a ce que vous pensez, je ne suis pas originaire d'Ambre mais de Rebma, comme vous auriez pu le devinez a la couleur verte de mes cheveux si vous étiez familiariser avec ce pays.
Rebma est le reflet sous-marin d'Ambre et je gage que son spectacle plairait a un voyageur éclairé tel que vous."

Il se servit un verre de vin pour se permettre de souffler un peu et repris la parole.

"Quand a moi, je profite d'une permission pour m'occuper de quelque affaires de famille a Ambre" conclu Dyos avec un geste de la main signifiant le peu d'importance qu'il attribuait a ses propres histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enthros
Installé dans la Cité
avatar

Nombre de messages : 26
Race : Ambrien
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Ven 3 Fév - 19:04

Il fallut quelques instants pour qu'Enthros comprenne ce que l'enfant voulait. De fait, s'il comprenait que son récit puisse paraître aussi étrange à des habitants d'Ambre que leur royaume l'était apparu à ses yeux, il n'aurait jamais pensé susciter une telle compassion. Avait-il donc l'air si miséreux qu'il en inspirait de la pitié ?
Son compagnon de table s'esclaffa et il sentit qu'il allait en faire autant.
Mais il croisa alors le regard de l'enfant et ce qu'il y vit lui ôta toute envie de rire. Les étoiles qui l'avaient si souvent accompagné durant les longues marches nocturnes de ses années d'errance semblaient danser dans les yeux de son jeune mécène. Il savait que la bienséance (locale) eut été de refuser, mais un sentiment indéfinissable s'empara de lui et il referma lentement la main sur la pièce...
Une peau écailleuse et des étoiles dans les yeux... Etait-il le seul à percevoir ces signes ? Etait-ce chose normale en Ambre ? Ou son esprit glissait-il de nouveau vers une folie à laquelle il avait cru pouvoir échapper ?
La voix de l'aubergiste le tira de sa réflexion, qui (une fois de plus) venait prendre sa commande, ne l'ayant sans doute pas entendu dans sa marche vers la cuisine. L'ironie de Dyos à propos de l'enfant lui arracha tout de même un sourire.


"- Quand à moi maître Nerz, l'odeur de ce plat que vous amenez est délicieuse, aussi prendrai-je également des pommes de terre. Et ne vous inquiétez pas du paiement: mon ami Dyos ici présent qui est, j'en suis sur, homme de parole autant que de finances s'en acquittera volontiers... Ou alors je devrai me résoudre à le maudire tout en lavant votre vaisselle sale de la journée."

La conversation reprit, et Enthros se reprocha d'avoir été si désinvolte. Il n'avait pas droit au moindre faux pas...
D'autant que Dyos connaissait apparemment bien les liens de parenté de la famille royale autant que l'existence des Ombres et du rôle particulier d'Ambre, "seule terre réelle"... Car Ambre était bel et bien à l'origine de tous les mondes, ceux-ci n'étant que des Ombres, des reflets. Donc entre autres à l'origine d'Arkhes. A l'origine de ses malheurs. Enthros réprima la haine sourde qui montait en lui...
A l'évocation de Rebma, il cilla. Il avait entendu parler de cet étrange royaume aquatique, reflet inversé d'Ambre en toute chose y comprit en son appellation dans la langue locale, mais il était resté accroché à l'idée que ce ne pouvaient être que des contes pour enfants (Et pourtant il avait révisé son opinion sur les enfants depuis quelques instants). Il se souvint pourtant que Gérard lui avait parlé de certains membres de la famille royale qui avaient pour habitude d'y séjourner. Se pourrait-il que Dyos fût l'un d'entre eux ? Ses cheveux verts lui rappelaient l'un des portraits du grand couloir... Oui, une femme... Llewella. Pouvait-il y avoir un lien ? Et dans ce cas qu'en était-il de ces "affaires de famille" qu'il voulait donner l'impression de juger si triviales ?
Sa tension nerveuse revenait. La démence, semblait-il, le guettait de nouveau à chacune de ses réflexions, aussi balaya-t-il (pour le moment) les questions de son esprit avant de reprendre:


"- Optimiste ? Certes je le suis. Mais regardez par la fenêtre cette bâtisse qui dresse vers le ciel ses oriflammes." Enthros désigna du bras ce qui lui semblait être une tour de guet, un peu plus loin dans la rue. "Je gage qu'à l'époque son constructeur devait être jugé bien optimiste de croire qu'un tel édifice puisse rester debout... Car c'est l'optimisme allié à la détermination qui donne le pouvoir de changer le monde."

"Et qui change Ambre transforme également toutes les Ombres." songea-t-il.

"- Mais je vous rassure; je ne compte pas affronter tous les gardes - ni même aucun d'entre eux - à seule fin d'entrer dans le palais. En vérité je compte bien trouver des arguments suffisamment probants pour que le... pour que Dame Sitah me reçoive." Le lapsus n'était cette fois pas voulu. De part son passé en Arkhes, Enthros avait réellement du mal à concevoir qu'une femme pût être souveraine, et trouvait l'idée relativement amusante. "Mais quoi qu'il en soit, vous êtes dans le vrai en supposant que je serai ravi de pouvoir contempler Rebma un jour, bien qu'il m'apparaisse encore plus difficile de pénétrer dans un pays sous-marin que dans un palais royal."

Il tourna alors la tête vers l'enfant qui mangeait à leur côté et annonça d'un ton léger:

"- Mais avant tout, il me semble urgent de faire preuve d'autant de sollicitude envers notre jeune compagnon qu'il en a eu pour moi, et de commencer sans trop tarder une enquête pour retrouver ses parents. Comment vous nommez-vous, mon jeune et généreux ami ?"

"Enquête qui, j'en suis sûr, nous mènera au palais," songea Enthros "puisqu'il faudra bien la commencer quelque part où il y a des grands rideaux..."

Et à ces pensées, il ne put réprimer un sourire quelque peu sardonique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stern
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Ven 3 Fév - 20:30

Le jeune enfant continua en direction de la table tout en écoutant l'inconnu.
Il prit son assiette et la posa sur la table des deux étrangers et s'assit sur une chaise.
Son menton arrivait au niveau de la table du à sa petite taille, et ses yeux se balancèrent de gauche à droite. Il sourit un instant puis se mit sur les genou, et commença à manger. Une fois son plat terminer il répondit calmement.

J'accepte volontier votre aide, tout seul je ne tiendrais pas longtemps... même en accomplissant les corvées du tavernier.

Il lanca un sourire au tavernier.

Je veux bien venir avec vous. Mais comment vous appelez vous?

Tout en lui parlant, il lisait dans ses yeux du mieux qu'il pouvait, son inquiètude et se tristesse se mélangeait, il fallait donc à Stern plus de concentration pour bien distinguer l'un de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyos
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 24
Race : Humain
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Ven 3 Fév - 23:54

Dyos sourit a l'évocation de l'audace du constructeur d'Ambre.

*uT ne crois pas si bien dire, voyageur, tu n'en a sûrement aucune idée mais ce qu'a enduré Dworkin pour créer la marelle et Ambre explose la notion d'audace de toutes les manieres imaginables* pensât il en songeant aux histoires que sa mère lui racontait pendant son enfance.

"Je suis heureux de vous entendre vous proposer pour aider cet enfant a retrouver ses parents, je me proposais justement de faire de même." il marqua une petite pause, autant pour l'effet rhétorique que pour réfléchir une dernière fois a la décision qu'il avait prise,
"Je suis sur que vous serez heureux de savoir que j'ai quelques connaissances au Palais et que je me propose de m'y rendre demain pour m'entretenir avec le Capitaine de la garde au sujet de Stern et je suis sur que nous pourrons en profiter pour visiter quelque partie des moins peuplées et des plus basses du palais."

*Encadrez de quelques gardes et te tenant moi même a l'oeil, juste au cas ou, même si tu ne me semble pas être du genre a faire des coups tordus, je ne peut me permettre qu'un accident arrive a cause de quelqu'un sous m'a responsabilité*ajoutat il pour lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stern
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Sam 4 Fév - 1:17

Stern écoutait sagement les dires des deux inconnus. Tout les deux se proposaient de l'aider à retrouver ses parents alors qu'ils ne savaient rien du tout.
Cependant Stern nourissait un espoir constant, peut être avait il réellement une chance de retrouver ses parents?

Alors que la discussion touchait à sa fin, l'enfant commeca à sentir des picotements sur tout son corps et une douleur se faisait sentir au milieu de son ventre.
Stern tomba au sol haletant; Il avait l'impression que son corps se battait, deux sentiments s'opposaient.
En levant les yeux il observa ces deux personnes... parfois il avait envi de mourir pour eux, et d'autre de les mordre, les égorgés, les torturer. Cela se voyait même sur sa peau, elle devenait écailleuse, dur et impure, d'autre fois encore elle illuminait tout la pièce, d'une pureté éclatante de blancheur. Dans ses yeux se mélangeait deux marées de couleurs, l'abysse affrontait les étoiles. Cette frénésie poussa Stern à bout de force et il tomba au sol, face contre terre.

Lorsqu'il se releva,il était plus grand, plus vieux, plus mature. En l'espace de quelques minutes il avait prit quatre ou cinq ans, il frolait dès lors de treize ans.
Il se releva et resta face à la table.


Que?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enthros
Installé dans la Cité
avatar

Nombre de messages : 26
Race : Ambrien
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 6 Fév - 18:35

Le sang battait dans les tempes d'Enthros. Reprenant son contrôle, il tentait de calmer ses esprits et d'analyser ce qui s'était passé. La conversation était pourtant calme. Il venait de se présenter à l'enfant. C'est tandis que Dyos annonçait avoir quelque réputation au palais que cela s'était produit. L'enfant s'était affalé sur le sol tandis que sa peau sa peau avait commencé à se transformer d'une manière qui ne pouvait (même en Ambre) être normale. Les vieux réflexes de combat d'Enthros avaient resurgi et, en un éclair, il s'était levé et avait fait deux pas en arrière, écartant sa cape de la main gauche et portant la droite à sa ceinture, avant de réaliser qu'il n'était pas armé.
Il entendit le bruit de sa chaise renversée qui heurta le sol. Jetant un oeil à Dyos, il comprit à son expression que ce n'était pas une nouvelle hallucination.
Il se maudit intérieurement de n'avoir pas été plus attentif à l'enfant et à ces signes intrigants.
Après une succession rapide de mutations, pendant lesquelles ses sentiments semblaient évoluer autant que son aspect, la chose se stabilisa sous la forme d'un adolescent à la morphologie parfaitement humaine.
Il semblait que la métamorphose fût achevée.
Enthros était prêt à bondir. Bien qu'éloigné de deux bons mètres de la créature, tous ses sens restaient en alerte. Gardant les yeux rivés sur la créature, il s'adressa à Dyos (d'une voix peut-être un peu trop claire pour le modeste voyageur qu'il voulait paraître):


"- Mon cher Dyos, tu va devoir avancer tes projets. Car, que la conscience de notre jeune ami soit encore celle de cette... chose ou pas, il me semble nécessaire de l'amener le plus vite possible au palais, où nous trouverons à la fois une protection contre ce qu'elle pourrait faire et, sans doute, des renseignements utiles sur elle, ou au moins sur ce qu'il convient de faire. Et peut-être même ses parents y sont-ils..."

Puis d'une voix plus basse, semblant se parler à lui-même:

"Et en tout cas je ne passerai pas la nuit à proximité de ça avant d'en savoir plus..."

Sans attendre de réponse et le regard toujours posé sur l'adolescent qui venait de se relever, Enthros se rapprocha prudemment de la table, saisit son havresac qu'il repassa en bandoulière, et rajusta sa cape. Il saisit aussi la pierre de lune qu'il lança à Dyos en murmurant:

"- N' oublie pas ça... Mon conte ne valait sans doute pas cher, mais il semble que nous soyons dans un pays où les légendes deviennent réalité..."


Dernière édition par le Mar 7 Fév - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stern
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 21/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 6 Fév - 21:07

Alors que Stern se demandait ce qu'il venait de lui arriver, il observa longuement Enthros et comprit rapidement ce à quoi il pensait tellement ses émotions prenaient le controle.
Stern commença à s'énerver tout en s'approchant vers Enthros.
- Je ne suis pas un monstre!!! Après toute la compassion...
Sa peau redevenait nettement écailleuse, et ses rétines se rétrécirent pour ne former qu'un trait verticale noir.

Il cligna des yeux et il retrouva son apparence habituelle; mais c'était bien vrai, il avait bien en lui un monstre sans pitié qui dormait en lui qui remontait à la surface avec sa colère croissante.
Stern tomba sous le poids du chagrin, de la honte et du désespoire.
- Partez, laissez moi, je suis dangereux pour vous, je ne veux plus vous voir.
Tout en prononcant ces paroles, il apparut encore plus angélique qu'à l'habitude, un aura de paix s'étendant autour de lui.
- Je... je me suis éguaré...


Dernière édition par le Lun 6 Fév - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyos
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 24
Race : Humain
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Lun 6 Fév - 21:27

Dyos se rendit compte de l'incroyable métamorphose un instant après Enthros et il se leva d'un bond, jetant sa chaise a terre dans son mouvement et se saisissant de la poignée de son sabre. il aperçu du coin de l'oeil Enthros qui avait par réflexe fait de même et nota quelque part dans son esprit la probable valeur martial de son compagnon.

avant d'avoir pu répondre au sollicitation d'Enthros, il fut interrompu par stern qui se transforma a nouveau en monstre:


- Partez, laissez moi, je suis dangereux pour vous, je ne veux plus vous voir.

Dyos s'approcha de stern, toujours sur ses gardes.


"écoute, enfant, ils nous faut se rendre dés maintenant au palais, je connais des personnes en qui on peut avoir confiance et qui sont tout qualifier pour traiter l'affection dont tu souffre. suis moi maintenant, nous n'avons pas une minute a perdre." dyos parlait d'un ton autoritaire, a la façon de celui qui a l'habitude d'être obéit quand il parle, il oubliait totalement le personnage de simple soldat qu'il s'était imposer.

"Enthros, vous vouliez visiter le palais, vous allez être comblez, nous partons sur l'heure, apprêtez vous et 'assister' le jeune stern pendant que je paye l'aubergiste." sur ces paroles, il se dirigea vers le tavernier pour payer son du, celui d'Enthros et de Stern.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enthros
Installé dans la Cité
avatar

Nombre de messages : 26
Race : Ambrien
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Mar 7 Fév - 20:20

Enthros était resté quelques instants à observer l'adolescent, fasciné par ce qui semblait lui arriver. Son aspect semblait varier selon les sentiments qu'il éprouvait... Se pouvait-il que ces métamorphoses incontrôlées fussent de même nature que ses propres facultés latentes, dont il s'était servi pour modifier son apparence? Tout cela était-il dû au sang du Chaos ?
De fait, il avait beaucoup à apprendre encore... Sans doute, comme lui-même l'annonçait, les facultés de l'enfant étaient-elles dangereuses, mais le jeu en valait sûrement la chandelle.
Il saisit une couverture posée sur le bord d'une table à proximité de l'escalier (sans doute l'aubergiste allait-il monter préparer des lits), et s'approcha doucement de Stern. Il aurait dû se méfier davantage, mais, les paroles de l'enfant semblant apaiser son esprit, il ne voyait pas de danger... pour l'instant.


"- Regarde-moi, mon jeune ami. Dyos a raison. Tu dois nous faire confiance. Je ne sais pas ce qui t'arrives" *quoique...* "Et nous non plus.." *enfin j'espère...* songea-t-il.

"Ecoutes, je sais que tu n'es pas un monstre. Bien sûr que tu es dangereux, comme je le suis et comme Dyos peut l'être encore plus, avec son épée. Mais tant que ta volonté ne défailles pas, nous ne risquerons rien de toi " *et vice versa* pensa-il, sardonique.
"La détermination permet de changer son destin, tu te souviens ? Quand au reste, tu nous raconteras tout ça... Mais pas ici."

Avec ces paroles, il enroula la couverture autour des épaules dévêtues de l'enfant. Il saisit une miche de pain sur la table *Jamais le temps de manger dans ce pays...* et entraîna l'enfant doucement mais fermement vers la sortie.
Il songeait à la chaîne d'événements qui s'étaient succédés depuis son entrée dans cette auberge. Se pouvait-il que tout cela fût organisé ? Que ce soit un piège ? Le dénommé Nael aurait-il pu partir prévenir de son arrivée ?
Enthros se promit de rester prudent, mais après tout son objectif immédiat était d'atteindre le palais, et pour ça les événements étaient plutôt favorables.

Il entrouvrit la lourde porte de l'auberge et jeta un oeil à l'extérieur. La nuit était tombée et les rues semblaient moins fréquentées, tout au moins dans le quartier. En tout cas personne ne semblaient les attendre à la sortie ni avoir remarqué les étranges lueurs. C'était déjà ça.
Enthros regarda le ciel. Un magnifique quartier de lune était visible.
Il tourna la tête:


" Allons-y."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tavernier Nerz
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 9
Race : Humain
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Premiere Salle   Mer 8 Fév - 19:36

Le tavernier descendit chercher ses clients dans l'espoir de fermer boutique et s'apercut, arrivé dans la salle, que tous etait déjà partit...

Des ecus d'or, bien plus qu'il n'en fallait pour payer les trois repas avait été deposés sur le comptoir a son intention.


Mais qu'est-ce qui s'est passé ici... souffla-t-il pour lui même en voyant la chaise renversée et le repas de l'etranger a peine terminé.

Et beh.. La saison creuse s'annonce bien, si j'avais ce genre de zigotos toute l'année.. bougonna-t-il alors que son regard passait sur les ecus deposés sur le comptoir, J'serais riche et j'habiterais les cuisines du Palais de Royal, tiens!

Nerz se dirigea vers la lourde porte de l'auberge et ferma les verrous, laissant la cloche de dehors fonctionnelle, au cas ou quelqu'un aurait besoin d'un hotel pour la nuit. Puis il monta a l'etage et rejoignit la partie privée qu'il occupait depuis 30ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premiere Salle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premiere Salle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume d'Ambre :: Dans l'Enceinte de la Cité d'Ambre :: La Taverne de la Licorne-
Sauter vers: